Microsoft aux commandes du numérique en France

En novembre 2015 le gouvernement laissait microsoft s’occuper “gratuitement” du développement numérique de l’éducation nationale française au détriment de toute alternative libre (lire ici pour en savoir plus).
J’avais alors écrit ce billet (que je n’avais pas publié car je ne voulais pas “politiser” mon blog) :

**OS de l’éducation nationale, ou le contrôle de Microsoft sur l’école française **
Comment se fait-il que la sacro-sainte éducation nationale se fasse acheter par Microsoft ? Ils proposent de nous aider gratuitement (ce qui représenterait pour eux 13 millions d’euros, une bagatelle pour cette société) et hop ! On installe Windows sur toutes les machines des écoles de France. C’est une insulte ! Un scandale ! Pour un pays qui représente soi-disant la liberté je nous trouve bien enchaîné, et à une entreprise américaine de surcroît…
La gentillesse de Microsoft est complètement intéressée. Si les gens apprennent sur Windows ils resteront sur Windows. Nos dirigeants sont bel et bien des mules de profit qui ne comprennent rien (ou ne se soucie pas) de l’impact de cette décision. Pourquoi rester enchaîné à Microsoft, d’autant que Linux n’est plus un système élitiste qui pouvait seulement être approché par des programmeurs, avec les distributions Ubuntu et Mint je dirais même que c’est maintenant un OS accessible, simple, facile à prendre en main, qui n’a rien à envier à Windows et qui possède toutes les applications dont l’éducation pourrait avoir besoin et surtout, surtout… il est libre !


Mais aujourd’hui je viens de tomber sur un article de numerama disant ceci :

Le ministère de la culture est décidé à basculer l’ensemble de son environnement informatique sous Microsoft Office, au détriment des suites bureautiques libres.

Et là s’en est trop ! Je me dis vraiment qu’on ne fait pas que se tirer une balle dans le pied, on vide carrément le chargeur. Nos dirigeants sont non seulement incompétents mais en plus des traîtres, il est évident que ces accords sont fait uniquement dans le but de laisser entrer l’intérêt privé partout dans le public au détriment des libertés, de l’économie et même plus directement des utilisateurs.
Microsoftiser encore davantage l’administration va produire les choses suivantes :

  • rendre l’informatique française, et surtout les français, dépendant des produits microsofts.
  • faire perdre de l’argent à l’état (et donc au peuple) puisqu’il faut bien payer pour ces solutions logicielles soit disant performantes (ici 2 millions d’euros).
  • laisser toutes les données transiter vers le sol américain et laisser la NSA fouiller tranquillement et avec encore plus de profondeur les entrailles. D’autant plus que l’Amérique était déjà en négatif niveau confiance numérique mais je pense qu’on va toucher le fond dans ce domaine après la récente élection de Donald…
  • Tuer les solutions libres qui pouvaient se présenter comme de bons candidats.

Bref, on s’était déjà bien foutu de nous fin 2015 et là on étend encore un peu plus la mascarade d’atteinte à nos libertés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *